Psychologie du Développement et Processus de Socialisation

Accueil > Psychologie du développement et de l’éducation familiale et scolaire > Opérations de recherche

2. Expériences subjectives et conditions de socialisation des enfants et adolescents à Besoins Educatifs Particuliers (BEP)

« Vie sociale et handicap rare : entre restrictions et environnements « capacitants » : Etude comparative auprès de personnes en situation de handicap rare / non rare et de leurs familles » (resp. : M. de Léonardis)

Ce projet vise à analyser les spécificités de participation à la vie sociale d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes en situation de handicap rare. Plus précisément, il s’agit d’identifier les restrictions perçues de leur participation mais aussi les leviers favorisant le développement de conditions de vie les plus favorables à ces personnes et à leurs proches. Une des originalités consiste à s’intéresser aux points de vue croisés d’enfants en situation de handicap et de leurs parents. Elle propose une démarche comparative (handicap rare versus handicap non rare) afin de mettre en exergue les spécificités liées au handicap rare. Ce projet fait l’objet d’un financement de 130 000 € (2014-2017) - GIS- IREsP / INSERM.

« Les enfants à BEP de 0 à 2 ans : analyses secondaires de données longitudinales (issues de ELFE et de Génération 2011) (resp. : A. Courtinat)

L’objectif principal de ce projet d’analyses de données secondaires est de vérifier si les indicateurs présents dans la cohorte ELFE[1] permettent d’accéder aux spécificités des situations des familles dont un enfant est en situation de handicap. Actuellement, les données disponibles permettent d’accéder aux situations vécues de la naissance à 1 an. A mi-parcours du projet, les données recueillies en 2014 pour les enfants âgés de 2 ans seront disponibles et intégrées au dispositif d’analyse. Ce projet fait l’objet d’un financement de 67 000 € (2015-2017) - GIS- IREsP / INSERM.

 « Enfants et adolescents à haut potentiel intellectuel (HPI) : identification et scolarisation » (resp. : A. Courtinat)

Ce projet a pour objectif de mieux comprendre le fonctionnement des enfants et adolescents HPI dans une perspective cognitive, psycho-affective, psycho-sociale, socio-culturelle et éducative, afin de proposer aux élèves en difficulté, voire en échec scolaire, une prise en charge pédagogique adaptée. Financé par la Région Picardie (168 000 € ; 2014-2017), ce projet réunit 3 enseignants-chercheurs et 1 doctorant du CRP-CPO (EA 7273) et 2 enseignants-chercheurs du CAREF de l’Université de Picardie Jules Verne. Amélie Courtinat, membre du Laboratoire LPS-DT, ainsi que deux collègues belges, toutes trois spécialisées sur la problématique des élèves HPI participent également à ce projet.
C’est dans cet axe autour des publics à BEP que s’inscrit également la thèse de doctorat d’Emilie Chevallier-Rodrigues. Elle vise à analyser les effets du contexte de scolarisation (CLIS, ULIS, IME) sur la construction identitaire d’enfants en situation de déficience intellectuelle. Elle fait l’objet d’un financement par un Contrat Doctoral Unique (2013-2016).



[1] ELFE est la première étude longitudinale française consacrée au suivi des enfants, de la naissance à l’âge adulte, qui aborde les multiples aspects de la vie de l’enfant sous l’angle des sciences sociales, de la santé et de la santé-environnement. Lancée auprès de 500 familles pilotes en 2007, elle est généralisée en France métropolitaine depuis avril 2011 et concerne plus de 18 300 enfants. La gestion est assurée par une équipe mixte de suivi menée par l’INED, l’INSERM et l’EFS.





 

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page