Psychologie du Développement et Processus de Socialisation

Accueil > Psychologie sociale du Travail et des Organisations

Psychologie sociale du Travail et des Organisations : notre approche

C’est dans le champ du travail et des mutations – économiques, organisationnelles, techniques – dont il est le lieu, que l’équipe étudie les rapports entre processus de construction de la personne et processus de changement social.

Le travail évolue, dans sa durée, ses contenus, ses modes d’organisation…

Des transitions de plus en plus nombreuses (reconversions, formations, voire périodes de chômage) jalonnent les trajectoires professionnelles.

Quels sont les effets de ces transformations et de ces transitions sur les rapports des sujets au travail et à l’organisation, sur les représentations qu’ils ont d’eux-mêmes et de leur avenir, sur leur santé et bien-être psychiques ?

Comment les individus font-ils face aux évolutions en cours, mais aussi comment se les approprient-ils, individuellement et collectivement, pour participer aux changements de leurs environnements de travail et y apposer la marque de leurs aspirations, de leurs valeurs, de leurs attentes de développement construites dans leurs relations à autrui ?


Dans le cadre de controverses actuelles en psychologie sociale, du travail et des organisations, les propositions du modèle théorique d’une socialisation plurielle qui fédère les recherches menées au sein du Laboratoire nous conduisent à prendre position dans les débats actuels en soutenant la conception d’un travailleur « sujet actif » de sa socialisation organisationnelle et non simple « cible », dans son environnement professionnel, d’influences normatives et de changements sur lesquels il n’aurait aucune prise.

Parce qu’il est inscrit dans une pluralité de milieux de vie et de groupes, nous considérons que le travailleur n’est pas réductible à son travail, pas plus que le chômeur n’est réductible à son chômage. Il peut - sous des conditions qu’il incombe à la recherche d’identifier - mobiliser dans ses autres sphères d’activités et de sociabilité des motifs et des moyens, des soutiens et des références, pour élaborer et dépasser – en lien avec des autrui significatifs – les conflits et les incertitudes caractéristiques des transitions psychosociales.

 


Parce qu’il est inscrit dans une trajectoire de vie individuelle et une histoire collective, la dimension du présent n’épuise pas le sens et les déterminants de ses conduites au travail : c’est aussi en référence à des expériences passées et à des perspectives d’avenir que ces conduites sont élaborées et renouvelées.

Partant, c’est par le biais d’une approche systémique et temporelle des conduites que nous visons à comprendre et à expliquer comment les sujets construisent et transforment leur rapport au travail ainsi que leurs projets et leurs pratiques professionnelles.

L’étude des échanges qu’ils établissent ou inhibent entre le domaine professionnel et leurs autres domaines de vie ainsi qu’entre les différents temps de leur socialisation organisationnelle occupe de ce fait une place centrale dans les recherches de l’équipe.

C’est à travers trois opérations de recherche que sont déclinées ces orientations théoriques pour étayer le modèle - et étudier les conditions d’actualisation - d’un sujet  actif :
  • Dans l’élaboration de son parcours, de sa formation et de ses projets professionnels tout au long de la carrière : OPERATION 1
  • Dans la mobilisation et l’appropriation de soutiens sociaux face aux perturbations liées à la sphère professionnelle : OPERATION 2
  • Dans sa participation, au sein de collectifs, à la transformation de ses environnements professionnels : OPERATION 3


 

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page