Psychologie du Développement et Processus de Socialisation

Accueil > Psychologie du développement de la personne, cultures et lien social > Thèses > Thèses soutenues

Système familial et attachement : l'influence des relations intrafamiliales sur la qualité de l'attachement parents-enfants dans les familles de deux enfants de 6 à 12 ans.

Thèse présentée et soutenue par Pinel-Jacquemin, S. (2009, septembre)

Direction : Chantal Zaouche Gaudron

RESUME
Notre recherche porte sur l’influence des relations intrafamiliales sur la qualité de l’attachement parent-enfant des familles de deux enfants de 6 à 12 ans et s’inscrit dans un cadre théorique écosystémique (Bronfenbrenner, 1979). Pour cela, nous avons effectué une étude intégrative et systémique des différents indicateurs recensés comme influençant la qualité de l’attachement, à savoir, au niveau transgénérationnel, la représentation d’attachement des parents ; au niveau conjugal, leur satisfaction conjugale et la perception qu’ont les enfants de leurs conflits conjugaux ; au niveau coparental, leur alliance co-parentale, et aux niveaux parent-enfant et fraternel, le stress et la dépression des parents, le sexe et le tempérament des enfants ainsi que leur perception à la fois des pratiques éducatives, du traitement différentiel et de leurs relations fraternelles. Son objectif est triple : il s’agit d’abord d’élargir le focus porté jusqu’à maintenant sur la dyade figure d’attachement-enfant à l’ensemble des relations intrafamiliales dans laquelle celle-ci est imbriquée afin d’en examiner l’influence. Il s’agit ensuite, de vérifier que la perception de chacun, à l’intérieur de la famille, de l’attachement, peut être différente selon les individus et leur place dans cette famille (père, mère, aîné, cadet). Enfin, elle vise à introduire la notion de sécurité familiale et à examiner son lien avec la sécurité perçue au plan individuel.
Nos résultats confirment notre hypothèse selon laquelle la dynamique relationnelle systémique de la famille, comprise en termes de représentations des interactions entre chacun de ses membres, influence la qualité de la relation d’attachement mère-enfant et père-enfant. Ils montrent que le système familial peut prendre une réalité différente selon les membres de la famille et nous permettent de comprendre pourquoi deux enfants d’une même famille peuvent avoir un attachement différent avec la même figure d’attachement ou qu’un enfant peut avoir un attachement différent avec son père et sa mère. Enfin, il nous paraît important de souligner qu’il ressort de nos résultats que l’influence n’est pas systématiquement des parents vers les enfants, mais que les enfants jouent également un rôle actif influençant les parents dans leurs perceptions.
L’alliance parentale, et en particulier celle que le père reçoit de la mère, ainsi que la sécurité familiale sont les deux principales composantes du système familial dans la mesure où elles prédisent pour chacun des membres d’une même famille sa perception d’attachement parent-enfant. La sécurité familiale des membres de la famille favorise, quant à elle, l’attachement parent-enfant mais sans que cela soit réciproque.
Enfin, nos résultats indiquent, selon les perspectives interrogées, les différents processus compensatoires ou spillover, d’homéostasie ou encore des boucles de rétroaction (feedback) à l’œuvre au sein du système familial.

MOTS-CLÉS : Approche écosystémique / Attachement / Famille / Relations trans-générationnelles / Relations conjugales / Relations coparentales / Relations parent-enfant / Relations fraternelles / Système familial

ABSTRACT
The focus of our research is the influence of family relationships on the quality of parent-child attachment in families with two children aged 6 to 12 years and is part of an ecosystemic theoretical framework. We conducted an integrative and systemic study of various indicators identified as influencing the quality of attachment, namely, at the transgenerational level, the representation of attachment of both parents; at the marital level, the marital satisfaction and the perception that children have of their parents’marital conflicts; at the co-parental level, their co-parental alliance, and at parent-child and fraternal one, the stress and depression of parents, the sex and temperament of children and their perception of both educational practices, and differential treatment of their sibling relationships. Its purpose is threefold: firstly we needed to broaden the focus to date in order to examine the influences on the figure-child attachment. Previously this has concentrated on the dyadic figure-child attachment and not to all family relationships in which this attachment is embedded. Secondly, we verify that the perception of everyone within the family, of that attachment, may differ between individuals as well as being different dependent on their place within this family (father, mother, older, younger). Finally, we aim to introduce the concept of family security and examine its relationship with the perception of that security from the level of individual family members.
Our results confirm our hypothesis that systemic relational dynamics of the family, understood in terms of representations of interactions between each of its members, are influencing the quality of mother-child and father-child attachment relationships. They demonstrate that the family system may take on a different reality according to individual family members. This may help us to understand why two children in a family may have a different attachment to the same attachment figure and why a child may have a different attachment to his father compared to that of his mother. Finally, it seems important to emphasize that our results suggest that the influence is not always from parents to children but that children also play an active role in influencing their parents' perceptions.
The parental alliance, especially the one that the father receives from the mother, and the family security are two components of the family system that carry more weight than others in that they predict the perception of attachment for each member of the same family. Each family members sense of family security encourages the parent-child attachment without the need for it being reciprocal.
Finally, our results indicate, that, depending on the perspectives being explored, various compensatory or spillover processes, homeostasis or feedback loops are at work within the family system.
Keywords: Attachment / family system / family / ecosystemic approach / intergenerational relationships / marital relationships / co-parental relationships / parent-child relationships / sibling relationships

 

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page