Psychologie du Développement et Processus de Socialisation

Accueil > Psychologie du développement de la personne, cultures et lien social > Thèses > Thèses soutenues

Le réseau personnel des enfants de 4-5 ans. Approche fonctionnelle des choix interpersonnels.

Thèse présentée et soutenue par Robert, C. (2010, novembre)

Co-direction : Ania Beaumatin et Chantal Zaouche Gaudron

RESUME
La complexité de l’univers social des jeunes enfants impose aux chercheurs de développer des modèles intégratifs qui saisissent la multiplicité des relations et la dynamique dans laquelle elles sont prises. Si les études menées auprès des différents partenaires isolément éclairent des aspects essentiels du développement, elles ne rendent pas compte des interconnexions et des interdépendances entre les sphères de sociabilité (M. Lewis, 2005). Parmi les modèles qui cherchent à s’affranchir du paradigme de la dyade comme matrice pour l’étude des relations interpersonnelles, l’approche des réseaux est particulièrement intéressante. En effet, elle permet d’associer dans un même espace les autrui significatifs de l’individu (Wallon, 1954). Pour autant, les recherches restent encore peu nombreuses concernant le jeune enfant (Belle, 1989b). Au travers de ce travail, nous souhaitons donc apporter notre contribution à cette perspective hautement heuristique et appuyer l’intérêt qu’il peut y avoir à interroger les réseaux personnels des jeunes enfants, en faisant directement appel à leurs représentations à propos de leurs relations et de la manière dont ces dernières contribuent à leur développement.
Adoptant une démarche compréhensive, nous avons interrogé 32 enfants (19 filles et 13 garçons), âgés de 4 à 5 ans (M = 53,38 ; σ = 3,18), et leurs parents sur les réseaux interpersonnels enfantins. Les parents ont rempli un questionnaire « État des lieux social » visant à identifier l’ensemble des partenaires au contact de l’enfant. Les enfants ont été rencontrés individuellement dans le cadre d’un entretien semi-directif dont l’objectif était non seulement de déterminer les caractéristiques structurelles des réseaux, mais aussi d’examiner les différentes associations figure(s)/fonction(s) contenues au sein de ces derniers.
Nos résultats révèlent que les enfants élaborent des réseaux personnels spécifiques qui reflètent leur insertion dans différents milieux de vie. Ces réseaux sont différents de ceux construits par leurs parents, les enfants incluant plus de pairs de l’école, là où les parents privilégient les adultes de leur propre réseau. Concernant les aspects fonctionnels, les enfants différencient clairement leurs partenaires selon les fonctions qu’ils remplissent. Si les parents se voient attribuer un rôle dans l’ensemble des fonctions, les autres partenaires apportent une contribution spécifique. Notre étude permet ainsi de mettre en exergue l’intérêt de l’approche fonctionnelle avec de jeunes enfants et insiste sur leur capacité à participer directement aux études qui les concernent.

Mots-clés : Approche fonctionnelle / Autrui significatif / Relation interpersonnelle / Réseau personnel / Réseau social / Représentations des enfants.

ABSTRACT
The complexity of the social world of young children requires researchers to develop integrative models that capture the multiplicity of relationships and their dynamics. If the studies conducted with different partners separately enlighten key aspects of development, they do not show the interconnections and interdependencies between the spheres of sociability (M. Lewis, 2005). The social network paradigm is one of the interesting models that try to go beyond the dyad as a matrix for the study of interpersonal relationships. Indeed, it allows to associate in a same space the significant others of the individual (Wallon, 1954). However, the researches on young children are few (Belle, 1989b). Through this work, we want to contribute to this highly heuristic perspective. We also want to support the interest of investigating young children’s personal networks directly through children’s reports about their perceptions of their relationships and the way they contribute to their development.
Using a comprehensive approach, we interviewed 32 children (19 girls and 13 boys), between 4 and 5 years of age (M = 53.38, σ = 3.18), and their parents on children’s social network. Parents were asked to complete a questionnaire in order to list the persons in the children’s social network from their point of view. Children were met individually in a semi-directive interview. The aim was not only to determine the structural characteristics of networks, but also to examine individual figure(s)/function(s)’ associations.
The findings suggest that children develop personal networks that reflect their inclusion in various environments. These networks are different from those identified by parents. Children include more peers from school when parents prefer the adults of their own network. In addition, young children make some differentiations between persons in their social networks based on functions they fulfill. If parents are mentioned in all functions, other partners make a specific contribution. Thus, our study highlights the interest of the functional approach with young children. It also emphasizes their ability to participate directly in the studies that concern them.
Keywords: Functional approach / Interpersonal relationship / Personal network / Significant others / Social network / Young children’s perceptions.

 

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page